La grisaille en nous

© Saâd Kadhi

J’ai fait une excellente marche ce matin, doublée d’une sortie photographique.

Cela me fit un bien fou.

J’ai respiré l’air frais à pleins poumons. Un salutaire silence régnait sur les rues désertées de Bruxelles. Le ciel était gai. Je le sentais à la fête, railleur car libre des gaz d’échappement qui, d’habitude l’étouffent et nous avec.

Les oiseaux s’en donnaient à cœur joie. Quand ils chantaient, je pouvais les entendre sans gêne aucune, comme je pouvais entendre ma respiration ou les bruits feutrés de mes pas.

Je ne rencontrai qu’une poignée de quidams et de dames. Celles-ci me sourirent et je leur retournai cette belle faveur.

Finalement, et n’en déplaise à Sartre, l’enfer n’est pas les autres. Du moins pas tous les autres.

Published by Saâd Kadhi

Archeofuturist & retromodernist with a knack for individualistic altruism

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: