1 + 1 = 3

Parue en France à cheval entre l’an 2018 et celui qui le suit, Black Torch, de Tsuyoshi Takaki, est une série en cinq tomes, au format manga.

L’histoire est somme toute assez classique pour un shonen. D’un côté, Jiro, jeune fougueux, qui fonce tête baissée pour venir en aide aux plus faibles. Dans ses veines, du sang shinobi qui lui donne une force et une agilité assez exceptionnelles. Il dispose en outre d’une faculté assez surprenante : il parle aux animaux. De l’autre, Rago, un Mononoke, une sorte de démon ayant pris la forme d’un chat. 

Jiro, croyant recueillir un animal blessé, prend soin de Rago et une amitié voit le jour. Mais Jiro est loin de se douter qu’en venant ainsi en aide à un Mononoke, il va mettre les pieds dans un plat au goût âpre, qui mijote depuis des temps immémoriaux, entre démons et humains.

À la lecture du premier tome, je ne sais pas encore pour quelles raisons ces deux camps guerroient. Mais ce qui est sûr, c’est que le lien établi entre Jiro, un humain atypique et altruiste, et Rago, démon sage et raisonnable, attire la convoitise… et les désagréments.

Graphiquement, Black Torch est plaisant même si le trait n’est pas très original. Cela reste tout de même un bon page-turner, mêlant moments de grand sérieux, de courage, mais aussi gages et situations bien cocasses.

Je suis assez impatient de lire la suite.

Published by Saâd Kadhi

Archeofuturist & retromodernist with a knack for individualistic altruism

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: