J comme…

Quelle magnifique journée ! Le soleil rayonne sur toute la vallée qui s’étend jusqu’à la lisière de la forêt. Une brise légère venant de la mer par-delà les cyprès de Lambert s’est faufilée entre les arbres et a su trouver son chemin jusqu’à sa peau. Son toucher, chargé d’embruns – ou est-ce ce qu’il voulaitContinue reading “J comme…”

Vivre pour ne pas mourir

Un Levi’s 501 bleu délavé, déchiré, soutient ses jambes. À leur bout, une paire de Reebok blanches. Entre celles-ci et le sol chauffé à blanc par un soleil ardent, une planche de skateboard. Il met ses écouteurs à arceau, s’assure que son Walkman Sony Sports est bien fixé à la ceinture de son denim, enclenche laContinue reading “Vivre pour ne pas mourir”

Super-héroïsme à l’heure du confinement

Messire Spider-Man s’ennuie. Depuis la mise en place du confinement, les super-vilains, et même les vilains tout court, sont cloîtrés chez eux. Le crime est en chute libre. Une sacrée catastrophe pour les super-héros, eux (et elles, mais ça alourdit un peu la phrase alors ne commencez pas à y voir une misogynie qui n’y estContinue reading “Super-héroïsme à l’heure du confinement”

Séquence interrompue

Une journée de travail finie. Encore une. Au bout d’un moment, l’âge avançant, elles finissent toutes par se ressembler. Je me sens l’âme d’un automate lessivé dont les articulations commencent à grincer par manque d’entretien. Parfois, je me vois, courant à en perdre haleine jusqu’au bord d’une falaise. Je saute, sachant bien que je finiraiContinue reading “Séquence interrompue”

The Whole World Wants to be Touched

Le jour se lève, déchirant le voile de la nuit pour laisser place à une lumière douce. En ce jour de printemps, les oiseaux sont à la fête, chantant à tue-tête, pour ébrouer le monde de sa torpeur. Je ferme la fenêtre. Le silence s’installe. J’enclenche la platine qui se met alors à reproduire desContinue reading “The Whole World Wants to be Touched”

La grisaille en nous

J’ai fait une excellente marche ce matin, doublée d’une sortie photographique. Cela me fit un bien fou. J’ai respiré l’air frais à pleins poumons. Un salutaire silence régnait sur les rues désertées de Bruxelles. Le ciel était gai. Je le sentais à la fête, railleur car libre des gaz d’échappement qui, d’habitude l’étouffent et nousContinue reading “La grisaille en nous”